Notre Histoire

Les débuts d’AVA ont commencé en 1986. Partez à la découverte de ce lieu chargé d’histoire ! Nous vous expliquons ainsi sa création par Maxime et Jenny Légier, couple amoureux des animaux, avant qu'il ne soit repris par le Docteur vétérinaire Thierry Bedossa en 2003, puis son évolution jusqu’à devenir l’un des plus grands refuges de France.

1986 : Création du refuge du Quesnoy

AVA, qui signifiait à l’origine « Assistance aux Vieux Animaux », a été fondée en 1986 par un couple d’amoureux des animaux indigné par les mises à mort arbitraires auxquelles nombre d’entre eux étaient condamnés. C’est pour offrir une alternative à l’euthanasie à ces animaux que fut créé le refuge du Quesnoy, à Cuy-Saint-Fiacre, en plein cœur de la Normandie, sur un domaine de 75 hectares. AVA est ainsi devenu le plus grand refuge multi-espèces de France.

2003

En 2003, les rênes de l’association furent reprises par Thierry Bedossa, docteur vétérinaire engagé dans le même combat contre l’abattage massif des animaux de ferme et de loisir et les euthanasies non médicalement justifiées des animaux de compagnie. Elle fut rebaptisée « Aide aux Vieux Animaux ». Son but était de venir en aide à des animaux devenus indésirables en raison de leur âge, de leur handicap, ou de leur comportement. Au fil des années, AVA s’est transformée pour devenir une association qui lutte ardemment contre toutes les cruautés infligées aux animaux. AVA prône le bien-être des animaux et des humains. Véritablement « welfariste » plus qu’abolitionniste, AVA prône la science, la connaissance, et le partage des savoirs pour construire un avenir où l’homme et l’animal vivraient plus harmonieusement, dans la compréhension et le respect mutuels.

2019

Afin de mieux représenter son large champ d’action, AVA a été rebaptisée en 2019 « Agir pour la Vie Animale ». Ses valeurs s’orientent autour de trois piliers : Protéger, Comprendre et Partager.



Aujourd’hui, AVA offre un sanctuaire à plus de 500 animaux (chiens, chats, équidés, bovins, cervidés). En 30 ans d’existence, elle a sauvé la vie de plusieurs dizaines de milliers d’animaux qui étaient tous condamnés à mort en raison de leur âge, de leur handicap, ou de leurs comportements dits « gênants ». Tous les animaux recueillis par AVA résident à la Ferme du Quesnoy, véritable lieu de vie où chaque individu est considéré comme une personne. L’association adopte donc une gestion de l’individu, plutôt que du nombre. Contrairement aux autres associations qui sont généralement des lieux de transition pour des animaux abandonnés proposés à l’adoption, AVA a pour mission d’accueillir, d’aimer et de prendre soin de chacun animal pris en charge jusqu’à la fin de sa vie (ou jusqu’au jour de son adoption lorsque cela est possible).

Nous favorisons donc la qualité de leur prise en charge à la quantité d’animaux que nous pouvons accueillir. La priorité est donnée au bien-être de chacun d’entre eux, jusqu’au jour de son adoption où jusqu’à la vie de sa vie. Les animaux y prospèrent en semi-liberté, dans de grands espaces verdoyants, sans cages, sous l’étroite surveillance d’une équipe passionnée, experte et engagée.

Au-delà de son Refuge, AVA s’engage pour une meilleure compréhension de l’animal et une meilleure relation homme-animal, à travers notamment son soutien à une recherche éthique, à son expertise et à ses actions de sensibilisation.

2022

En 2022, AVA décide de reconvertir une propriété privée en refuge, "les Sablons" à Rouvray-Catillon (Seine-Maritime), non loin de la Ferme du Quesnoy. Le concept est totalement différent : ce refuge familial accueille moins d'animaux, mais tous vivent en liberté, entourés par des êtres humains bienveillants qui partagent leur quotidien et vivent aussi sur place. Les Sablons se caractérisent comme une forme de colocation multigénérationnelle et inter-espèces, pouvant aussi bien accueillir des animaux que des humains.

Un écosystème pluridisciplinaire

Un écosystème pluridisciplinaire

L’association AVA s’inscrit au cœur d’un écosystème pluridisciplinaire constitué de :
- Deux cliniques : Clinique vétérinaire du Pont de Neuilly et Clinique vétérinaire Championnet, dont les Dr vétérinaires Thierry Bedossa et Bruno David Benaim. (chirurgien vétérinaire, fondateur d’Itivet Paris) sont les deux fondateurs. Ces cliniques sont membres de l’American Animal Hospital Association (association qui détermine les critères de qualité les plus élevés pour les établissements vétérinaires).
- Le centre de formation Animal University, fondé par le Dr vétérinaire Thierry Bedossa, et dont il est le président d’honneur.
- La pension canine et féline K6, située sur le même domaine que le Refuge AVA.

Bien qu’indépendantes, toutes ces entités, comprenant l’association AVA, font partie d’un ensemble et ont toutes les mêmes valeurs en commun. Leur objectif est de mettre l’expertise des membres qui les constituent au service des animaux et de la relation homme-animal. Toutes ces structures interagissent quotidiennement entre elles, mettant la pluridisciplinarité au cœur de toutes leurs actions.

Faire un don

J'agis pour la vie animale

Découvrez-aussi